samedi 14 mai 2016

INDUS, AIS3 DEPUIS 2013, AUCUNE RÉPONSE POUR LES IDELS, POURTANT BEAUCOUP S’ÉTAIENT MOBILISES A L'INSTAR DE CETTE IDEL QUI ÉCRIVAIT A INFORMIDEL

La motivation de cette idel est-elle encore présente 3 ans après, pour voir la profession se défendre  contre sa destruction programmée par les cadres administratifs des Cpam...
Le 11 juillet 2013 05:39, C..... a écrit : Bonjour,
J'ai donc bien pris note de tous les conseils et la conduite à tenir face aux "exigences" de la cpam pour la facturation des AIS3. Bien sûr, je suis totalement solidaire de la démarche entreprise par les infirmiers libéraux et d'autres personnes interpellées par le problème des cotations des AIS3, pour une relecture claire et juste de la nomenclature et bien sûr, j'informerai mes collègues infirmiers libéraux de l'existence du site et de son objectif !
Je reste à votre disposition.
Merci, je me sens enfin entendue et donc moins seule ! Les craintes de se faire qualifier de fraudeur sont bien réelles par plusieurs de mes collègues : certains sous-cotent (les plus jeunes dans la profession surtout) pour éviter d'être dans le rouge (et à ce propos, quelle est la limite ?.. eh bien elle dépendra de chaque cpam et de chaque bureaucrate qui n'ont aucune connaissance sur ce que sont les soins infirmiers !!!!) et d'autres prennent leurs responsabilités en cotant à leur juste valeur les soins infirmiers prodigués !!!! Pour certains, la colère monte, car après avoir facturer des soins au retour d'une hospitalisation, par exemple, la cpam leur réclame un remboursement des actes puisque l'hôpital a facturé la journée !!!!! Un comble pour la coordination des soins !!!!!!!... C'est un triste constat pourtant !... et les soins seront malgré tout faits ! Je ne parle pas des "quotas" dont j'entends parler
sans en identifier la source : 20 AIS3/J et par infirmier est considéré comme suspicieux !!!! 25 AIS3/J toujours par infirmier est à coup sûr devenu très dangereux car la "limite" serait largement dépassée !!!! La cpam fait un calcul rapide disent les rumeurs : 25 AIS3/J représentent plus de 12h de travail par jour, puis à cela se rajoutent le temps des trajets, les AMI, les AIS4 hebdomadaires.... et le temps de pause de l'infirmier... et n'oublions pas le temps passé à faire les démarches administratives (liens avec les médecins par exemple, renouvellement d'ordonnances, facturations....)... Donc, pour toutes ces raisons décrites de façon très succinctes (au vu des grosses difficultés et des conséquences néfastes, graves que cela entraînent chez les infirmiers libéraux et leur famille ; ruines économique et psychologique, pour faire court...!) engendrées par des bureaucrates de la cpam non informés sur la profession infirmière en réclamant des indus !!!! Et par-dessus le marché, les titres dans les journaux nous font définitivement passer pour des fraudeurs !!!!!! Entre infirmiers aussi, la suspicion est présente, c'est le comble ! Définitivement ? Non, pour cela, je me joins à la démarche pour ne pas laisser agir la cpam !  Ainsi j'espère défendre la profession (avec mes petits moyens) pour pouvoir travailler enfin sereinement !!!!  
RC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

informidel vous remercie de participer au débat sur les conditions actuelle de la profession des idel